Armand de Perigord (1178-1247)

Maître de l'Ordre du Temple de 1232 à 1247

Armand de Périgord, aussi appellé Hermann de Pierre-Grosse, est issu de la famille des Comtes de Périgord. Né en 1178, il entre très tôt dans l'Ordre du Temple et occupe la fonction de Maître de la Province des Pouilles et de Sicile de 1205 à 1232, date de son élection au magistère de l'Ordre.
Dès 1232, Armand de Perigord entraîne ses chevaliers dans d'importantes offensives vers les villes de Cana, Saphet et Saphorie et vers les positions musulmanes autour du lac de Tibériade.
Toutes ces expéditions, n'ont pour effet que de diminuer les effectifs templiers au travers de tous les Etats Latins.
En 1236, la frontière syrio-cilicienne est le théatre d'un désastre militaire des Templiers. 120 Chevaliers avec plusieurs centaines d'archers et de Turcoples tentent de prendre par surprise la ville de Darbsâk (Terbezek).
Dès le début de l'assaut, les Templiers réussissent à entrer dans la ville basse. Mais les soldats Ayûbides se ressaisissent et, aidés par des renforts venus de la forteresse, ils opposent une résistance farouche aux Templiers. Au même moment, la cavalerie venue en renfort d'Alep arrive dans le dos des Templiers et massacre ceux-ci.
Des 120 chevaliers, moins de 20 réussiront à regagner la forteresse templière de Baghrâs, distante d'une quinzaine de kilomètres.
Cette bataille est aussi une des rares qui voit le Beauceant tomber aux mains des musulmans, après que son porteur, le courageux Chevalier Guillaume d'Argenton, se soit fait tailler en pièces pour tenter de le sauver.

En dehors de ces conflits, le début du magistère d'Armand de Perigord est surtout occupé par les querelles d'intérêts et de diplomatie que se livrent les trois Ordres de Chevalerie. Les Templiers sont désireux d'établir une alliance avec le sultan de Damas, tandis que les Hospitaliers et les Teutoniques préfèrent se rapprocher du sultan du Caire.
En septembre 1239, ce que l'Histoire appelle la Croisade des Français, débarque à Acre. Mal commandés par le Comte de Champagne, Thibaut IV et d'autres chevaliers de grand renom, les croisés ne tiendront compte d'aucun avis des maîtres des Ordres, ni des chefs des Etats Latins d'Orient.
En septembre 1239, cette croisade est anéantie par les forces musulmanes. Les Templiers, les Hospitaliers et les Teutoniques, qui ont refusé de s'associer avec la follie conquérante de ces croisés français, peuvent seulement ramasser les quelques survivants et les abriter dans Acre.
Armand de Périgord réussit à obtenir une trève avec le Sultan de Damas, tandis que les Hospitaliers obtiennent une trève avec le Sultan d'Egypte.
En 1244, le Sultan de Damas demande l'aide des Templiers pour repousser des Kharismiens, peuple d'Asie Mineure poussé vers la Syrie par l'invasion mongole.
En Octobre 1244, Templiers, Hospitaliers et Teutoniques, enfin réconciliés, et le Sultan de Damas, affrontent à La Forbie les armées du Sultan d'Egypte, allié aux troupes Kharismiennes.
Le 18 octobre, la coalition franco-musulmane est défaite. Plus de 30000 morts des deux camps jonchent le champ de bataille. Armand de Périgord figure au nombre des quelques chevaliers capturés. Une trentaine de Templiers et d'Hospitaliers réussiront à rejoindre Ascalon, toujours aux mains des Chrétiens.

Certains historiens mentionnent qu'Armand de Perigord est tué au cours de la bataille de La Forbie, tout comme le Maître des Hospitaliers. D'autres, par contre, signalent qu'il est capturé et qu'il meurt en captivité en 1247.
Quoi qu'il en soit, Guillaume de Sonnac n'apparait comme Maître du Temple qu'à partir de 1247.

Ecartelé : au premier et au quatrième d'argent à la croix pattée et alésée de gueules, au deuxième et au troisième de gueules aux trois lionceaux d'or armés, lampassés et couronnés d'azur

Maître précédent : Pierre de Montaigu - Maître suivant : Guillaume de Sonnac

Retour à la liste des Maîtres


pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Armorial des Maîtres de l'Ordre du Temple"
    Bernard Marillier; Editions Pardès 2000
  2. "Histoire des Templiers"
    J.-J.-E. Roy ; Editions Pardes 1999
  3. "Histoire des Croisades et du Royaume Franc de Jerusalem (3 volumes)"
    René Grousset ; Librairie Académique Perrin 1991
Webmestre : Christophe STAF
© Templiers.org 2003-2013 PageRank Actuel